EnerPHit et EnerPHit+i

Critères de certification pour la rénovation à base de composants Maison Passive

Si la rénovation atteint les exigences Maison Passive, le bâtiment ainsi modernisé peut prétendre comme les bâtiments neufs au certificat « maison passive à la qualité contrôlée ».

Le niveau passif ne peut pas toujours être atteint en rénovation, en tout cas avec un budget raisonnable. Pourtant en rénovation, l’utilisation des technologies Maison Passive conduit à de très nettes améliorations en termes de confort, d’élimination des dommages au bâti, de rentabilité et de consommation énergétique.

Comme assurance qualité et comme justificatif des valeurs énergétiques atteintes, les bâtiments rénovés avec des composants Maison Passive n’atteignant pas les critères Maison Passive du neuf (pour des raisons liées à la structure du bâtiment) peuvent cependant obtenir le certificat « EnerPHit». Les bâtiments comportant plus de 25% de leurs surfaces opaques extérieures recouverts d’isolation intérieure obtiendront le label « EnerPHit+i».

A titre indicatif, les critères du Label Enerphit sont :

  • Besoin de chaleur spécifique :   QH ≤ 25 kWh / m². An, (≤ 15 kWh / m². An pour le Label PHI en neuf),
  • Demande d'énergie primaire :   QP ≤ 120 kWh / m². An + ((QH - 15 kWh/(m²a)) * 1.2), concerne tous les usages à l’intérieur du bâtiment, chauffage, ECS, rafraîchissement, auxiliaires (dont ventilation) et électro domestique,
  • Perméabilité à l’air :    n50 ≤ 1.0 h-1, (n50 ≤ 0.6 h-1 pour le Label PHI en neuf)

A titre indicatif, les prestations connexes à l’obtention du Label Enerphit sont :

  • bureau d’étude thermique estimation prévisible à 2 500 €ht,
  • maison passive service, l’organisme certificateur, estimation prévisible à 1 500 €ht,