altInertie thermique

L’inertie thermique d'une construction est fonction de sa capacité à emmagasiner de la chaleur le jour, de la fraîcheur la nuit, puis de les restituer lentement afin d'amortir les variations jour nuit des températures intérieures. Elle permet d'amplifier le « bioclimatisme » passif. On l'obtient par le réchauffement solaire de matériaux lourds et conducteurs, comme la pierre, la terre, le béton, la brique d'argile , et surtout, le béton cellulaire. Une fois que le rayonnement solaire est entré dans le bâtiment, il faut stocker la chaleur générée, grâce à l'inertie thermique des matériaux du bâti. L'inertie, c'est le déphasage entre la température d'un corps massique et le température extérieure. Par exemple, à 14 heures en été, il fait 40°C à l'ombre et vous percevez le froid lorsque vous mettez la main sur les murs de pierres d’une vieille église romane! A l'opposé, à minuit, lors d’une nuit d'été assez fraîche, vous percevez le chaud lorsque vous posez la main sur une route qui est resté en plein soleil toute la journée. L'inertie permet donc d'éviter d’avoir, dans l’habitat « bioclimatique », la même température qu'à l'extérieur sans chauffage ni climatisation. Pour avoir un bâtiment possédant une bonne inertie, il faut avoir de la masse en murs et, ou, en plancher, exposée au soleil, derrière une fenêtre par exemple. Plus la surface de paroi lourde est importante, plus il y a d'inertie. L'inertie thermique est une condition de confort, hiver comme été, quel que soit le mode d'utilisation des bâtiments. Pour le confort d'été, l'inertie thermique doit obligatoirement être associée à des dispositifs de refroidissement des structures. En effet, une fois que le bâtiment est chaud après une journée ensoleillée, il le reste. Les maisons à ossature bois, qui sont trop légères, offrent très peu d'inertie thermique. Il est possible d’en rajouter, en plaçant des petits panneaux de béton ou du sable dans les planchers et parois mais cela reste limité. Ainsi,
alt
dans un climat chaud, comme sur le pourtour de la mer méditerranée, une maison à ossature bois n’est pas adaptée pour assurer un bon confort d'été, même avec les tous les atouts indéniables des constructions bois. Dans les bâtiments à occupation continue, l'inertie thermique est aussi une source d'économie d'énergie en hiver, car elle permet une meilleure gestion des apports internes et solaires. Dans les bâtiments à occupation discontinue, il y a en revanche conflit entre les effets de l'inertie puisque celle-ci contribue à améliorer le confort d'été et conduit en principe à des surconsommations de chauffage en hiver.