R

altRéceptionalt

L’assistance apportée au Maître de l'ouvrage lors des opérations de réception est une mission de maître d’ouvre pour les opérations de construction et de rénovation de bâtiment. Elle consiste, y compris durant la période de garantie de parfait achèvement à :
  • organiser les opérations préalables à la réception des travaux,
  • assurer le suivi des réserves formulées lors de la réception des travaux jusqu'à leur levée,
  • procéder à l'examen des désordres signalés par le maître de l'ouvrage,
  • constituer le dossier des ouvrages exécutés nécessaires à leur exploitation.

Résistance thermiquealt

C’est la résistance qu'un matériau oppose au passage de la chaleur. Désignée R, mesurée en m2 degré Kelvin par Watt (m2.°K / W), plus elle est élevée, meilleure sera l'isolation thermique.

altRT 2005

La réglementation thermique 2005 est issu du protocole de Kyoto, où la France s'est engagée à réduire les gaz à effet de serre, et à légiféré en créant avec cet outil consacré au bâtiment très « énergivore ». La Rt 2005 s'applique aux constructions réalisées après le 1er septembre 2006. Aujourd’hui, la délivrance du permis de construire est associée à la conformité à la RT 2005 .8 éléments prédéfinissent et valorisent la performance de la maison :alt
La réglementation thermique 2012 ou RT 2012, décrite dans le décret n° 2010-1269, et l’arrêté définissant les modalités d’application, tous les deux datés du mardi 26 octobre 2010, va remplacer la RT2005, au plus tard, a compter du premier janvier 2013.

alt

RT2012 performence

RT 2012
La Réglementation Thermique 2012, ou RT2012, a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu’ils soient pour de l’habitation (résidentiel) ou pour tout autre usage (tertiaire). L’objectif de cette dernière Réglementation Thermique est défini la loi sur la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement. Cet objectif reprend le niveau de performance énergétique défini par le label BBC-Effinergie. La réglementation thermique en vigueur sera, par conséquent, renforcée afin que toutes les constructions neuves présentent, en moyenne, une consommation d’énergie primaire, c'est à dire, avant transformation et transport, inférieure à 50 kWh/m²/an, contre 150 kWh/m²/an environ avec la RT 2005.
La Réglementation Thermique 2012 s’applique :
  • aux logements (maisons individuelles, immeubles collectifs, foyers de jeunes travailleurs et cités universitaires) situés en zone ANRU,          à compter du 28 octobre 2011 ;
  • aux bureaux, les bâtiments d'enseignement et les établissements d'accueil de la petite enfance,            à compter du 28 octobre 2011 ;
  • aux autres bâtiments tertiaires,   un an après la publication des arrêtés spécifiques qui devrait intervenir courant 2011 ;
  • aux bâtiments à usage d'habitation situés en dehors des périmètres de rénovation urbaine à compter du 1er janvier 2013.
La RT 2012 s’articule toujours autour de cinq usages énergétiques : chauffage, climatisation, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et les auxiliaires, comme la ventilation et autres pompes. Elle fixe trois catégories d’exigences :
  • Les exigences de performance énergétique globales, qui seront exprimées en valeur absolue de consommation, fixé, pour plus de clarté à un niveau moyen exigé, de 50 kWh/m²/an ;
  • Une exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage artificiel. Cette exigence fait la promotion de la conception bioclimatique d’un bâtiment ;
  • Des exigences minimales, comme l’obligation de recours aux énergies renouvelables, l’obligation de traitement des ponts thermiques l’obligation de traitement de la perméabilité à l’air, l'obligation de performence des parois en résistance thermique, etc.
Ces exigences plus élevées qu’imposera la RT 2012 de manière générale contribueront à l’atteinte des objectifs du Grenelle de l’Environnement.